L’art de rencontrer ses clients dans un salon hover background

jan 16
2012

Venir à la rencontre…

Je viens d’exposer 3 jours au Salon « Respire la vie » de Vannes.
Je suis très contente d’avoir tenté ce « bain de foule » , les visiteurs étaient au Rendez-vous.

Tout l’enjeu, le défi, ou l’intérêt c’est de donner envie à ces visiteurs de s’arrêter à votre stand, discuter, découvrir…
Je remercie chaleureusement toutes les personnes qui ont eu la curiosité de chercher à savoir  QUI et ce qui se cache derrière les lettres TERRASENS.

terrasens

Salon et Solitude ?

Le piège dans un salon c’est de se laisser décontenancer par l’indifférence des personnes qui passent, ne vous regardent pas, ne vous sourient pas si elles vous regardent, voire vous jettent un regard inquiet qui dirait : « si je m’arrête, tu vas vouloir me servir ton argumentaire et je vais me sentir prise au piège, je pense déjà à :  comment vais-je fuir une fois capturée ! »

Pour ce salon, j’avais imaginé un stand « salon » dans le 1er sens du terme : un espace feutré, chaleureux, ouvert pour se donner le temps de l’échange, confortablement assises, juste à part de ceux qui marchent, et piétinent à quelques mètres… Je projetais des images, des messages :  le scénario des valeurs de terrasens, sur un grand écran blanc…

Je peux dire que j’étais le seul stand sur ce modèle, aussi j’ai fait l’expérience de voir tantôt la surprise, tantôt l’incompréhension, tantôt l’admiration, ou aussi le rien, dans l’oeil des visiteurs. J’ai répondu avec ce que je suis : le sourire et l’humour pour mettre de la légèreté dans ces échanges de regards…

salon vannes terrasens

Je me suis demandée pourquoi les gens avaient souvent peur de s’arrêter :

Il y a  peut-être un peu de :

  •  » Je suis venue voir telle ou telle chose, ça je ne connais pas, donc je garde mon cap, je file voir ce que je suis venue voir »

mais aussi :

  • madame qui s’arrêterait bien mais monsieur qui ne s’arrête pas, il est déjà au stand suivant ! madame se dit alors qu’elle ira voir sur internet ?
    si elle se rappelle du nom…

Il y a aussi sûrement :

  • houla !  des fauteuils, des ballons, un film, des crèmes, elle fait quoi elle ?  c’est un stand pour les enfants ? sûrement !

Ou alors :

  • encore des crèmes ! ça pululle les crèmes cette année, du bio, encore du bio, tout ça c’est pareil de toute façon !

Comme tous les ans, beaucoup repartent sans avoir parlé aux exposants, mais avec des sacs de prospectus, qu’ils jettent la semaine qui suive parce que l’intérêt s’est évanoui entre temps.

Le temps de la rencontre

Ce qui drôle et chouette, c’est aussi d’aperçevoir des têtes connues, des clientes que j’ai croisé quand j’avais mon institut, des collègues, anciennes copines d’école, et d’apprendre ce que devient ce petit monde, et de reconnecter grâce à facebook ?

Il y aussi les amies d’aujourd’hui qui viennent pour vous voir, et vous soutenir, et les discussions entre exposants voisins.

Le débat central c’était : tu n’as pas de prospectus à donner aux gens ? Pourquoi tu n’as pas mis tout ton stock de produits en évidence ?
Tu n’as pas un grand panneau comme lui là-bas, Les gens verraient mieux ce que tu fais, non ?

Quel dilemme !  Faut-il faire comme les autres, avec le risque de s’éloigner de ses convictions et de sa philosophie ?
Ou tenter une autre approche, celle qui invite à discuter, à retrouver le rapport simple entre des êtres humains, donc à n’attirer que ceux qui ont les mêmes envies, c’est à dire plutôt une minorité ces jours là parmi tous les gens qui passent, il faut le reconnaître.

A vrai dire j’ai fait mon choix, ayant fait des incursions autour de la 1ère solution, je sais maintenant que se donner l’illusion de plaire à tout le monde, avoir le sentiment d’une prospection bien faite parce que chaque visiteur repart avec notre prospectus, ne mène à rien ou à travailler sans plaisir avec des personnes qui ne partagent aucune de nos valeurs.

J’ai fait le choix de la 2ème solution pour accueillir ceux que Terrasens pourrait satisfaire (combler, que dis-je !) : cela commence par une envie de s’arrêter, un contact qui se fait naturellement.
J’ai sans doute moins parlé que d’autres mais j’ai eu des discussions très intéressantes avec les personnes, j’ai pu dire ce qui me tenait à coeur, les inviter à rejoindre le blog grâce à une carte jaune sur laquelle je leur ai écrit un mot et mes coordonnées à la main.

J’aime le cinéma, les belles histoires, mais je n’aime pas faire du cinéma, jouer au commerçant, et créer cette distance artificielle entre vendeur et prospects.
Mon plus beau cadeau lors de ce salon : les personnes qui me félicitent de mes convictions et créations, et qui me disent avoir envie d’essayer parce qu’elles sentent que j’ai une démarche passionnée et authentique.

Ce qui ne se voit pas sur les photos

J’avais des feuilles jaunes affichées pour inviter à la discussion, et une grande affiche sur ce modèle :

Elise Le Pallabre - terrasens

Et je me suis amusée à faire un jeu de 9 cartes ( pour 9 produits ! ) et à faire tirer au sort les personnes que cela tentait…
J’avais associé un produit avec l’état d’esprit associé, comme sur les fiches produits :
Cela me permet d’en dire plus sur la philosophie de façon ludique, et d’attirer l’attention des personnes sur leurs ressentis !

Merci !

Bien sûr ce serait merveilleux si le contact était plus facile avec plus de personnes, mais je me dis juste que pour certains nous n’avions rien à nous dire ce jour-là, qu’il est plutôt sain de ne pas plaire à tout le monde, car cela veut dire que ce que je suis est identifiable et que les autres ont le choix de dire oui ou non.

J’étais heureuse au milieu de mon stand, même quand personne ne s’arrêtait, j’ai vendu des crèmes à des personnes qui avaient envie de les essayer et qui apprécie le bon sens retrouvé en matière de beauté et de bien-être.

Je suis qui je suis, j’étais à la disposition de ceux qui voulaient en savoir plus, c’est tout simple !

Alors vraiment merci à tous ceux qui sont venus, merci les amies, et ma petite famille sans qui tout cela ne serait pas possible …

Et vous ?  vous attendez quoi d’un salon, des exposants ?
Quel visiteur êtes-vous ?

Crédits photos : Elise Le Pallabre et sunshineaddict.tumblr.com et transatlitsacism.tumblr.com

12 commentaires

  1. sybille
    janvier 17th, 2012 9:25

    Chère Elise, merci de ce compte-rendu qui me renvoie aux salons que j’ai pu faire…En ce qui me concerne, je ne sais pas si j’ai envie d’en faire d’autres ou alors de cibler mieux (pour ma part) les salons et peut-être aussi de me questionner davantage en amont sur ce que j’attends, je veux, je souhaite et je décide… Et si je me place en tant que visiteur, je me dis j’y vais pour découvrir, pour voir des choses différentes, pour m’inspirer…mais des personnes comme toi Elise sont rares, et la méfiance revient vite quand j’ai l’impression que l’on veut me vendre de la forme sans le fond. je trouve ton initiative et ton point de vue très beau, et je souhaite vraiment que ta démarche puisse servir à d’autres….
    belle journée

    Répondre

    • Elise
      janvier 17th, 2012 10:09

      Sybille, il est certain que dans les salons se mélangent toutes les approches « commerciales » mais ça vaut le coup de venir telle que nous sommes parmi les exposants, en choisissant bien-sûr un salon qui nous « parle », c’est toujours très instructif de discuter avec les gens, d’être au contact du terrain comme on dit ! tellement inspirant pour nos entreprises ! Merci beaucoup Sybille de me donner et de nous donner votre ressenti, cela fait toujours avancer les choses, et cela encourage !

      Répondre

  2. Céline
    janvier 17th, 2012 10:43

    Elise, je suis très émue de lire ces lignes qui transpirent toute votre richesse et votre différence ! Vous avez tout compris. La fusée a décollé et je m’en réjouis !!

    Répondre

    • Elise
      janvier 17th, 2012 14:10

      Chère Céline, je suis touchée à mon tour ! merci infiniment, c’est un réel bonheur d’oser être soi ! et ainsi de rencontrer vraiment les autres…

      Répondre

  3. Aurélie Perles de Voyages
    janvier 17th, 2012 11:32

    Bravo Elise ! ta démarche est belle !
    effectivement les salons j’en ai fait dans ma vie, et à chaque fois les patrons que j’avais me disaient « faut faire du contact » ils voulaient de la quantité et non de la qualité sans se soucier de savoir s’ils répondaient aux besoins des visiteurs…
    et aujourd’hui, quand je vais en tant que visiteur au Salon du tourisme en tant que chef de mon entreprise, je suis écoeurée…on essaie de me vendre et vendre…Et certains stands ne sont pas avenants de part l’attitude des personnes présentent…

    j’aime ta démarche, je te remercie de la partager…et j’espère que certains sauront s’en inspirer car c’est comme ça que le « business » est agréable ;o)
    Bonne continuation
    Aurélie

    Répondre

    • Elise
      janvier 17th, 2012 14:14

      Chouette ! si en osant le dire, d’autres osent aussi faire autrement : vivement les salons créatifs, et authentiques ! qui comblent les vraies attentes du visiteur.
      Merci beaucoup Aurélie de ton partage…

      Répondre

  4. Isabelle Pink Factory
    janvier 17th, 2012 11:42

    quel joli article et quelle belle démarche, mais ça je n’en doutais déjà ! désolée de n’avoir pu venir, la joie des enfants malades. Continue ainsi, ta différence et la qualité paieront au bout du coup de compte

    Répondre

    • Elise
      janvier 17th, 2012 14:17

      Ce sera pour une autre fois avec grand plaisir Isabelle ! Je garde le cap, celui qui m’est le plus naturel, ce qui me laisse toute latitude pour goûter aux surprises et opportunités de la vie ! merci Isabelle.

      Répondre

  5. PINEAU Chantal
    janvier 17th, 2012 19:04

    Bonjour Elise,
    ce salon était trop éloigné de chez moi sinon j’aurais aimé vous rencontrer et partager avec vous des moments très naturels loin des diktats du business formatés pour le profit ! Moi quand je me promène dans un salon, j’appréhende ou plutôt je fuis ces commerciaux virulents qui n’ont qu’une idée vous faire avaler n’importe quel argument pourvu que vous achetiez. J’aime quand on m’expose sans m’imposer sinon je me braque et je n’écoute plus…

    A bientôt

    Répondre

    • Elise
      janvier 19th, 2012 11:49

      Bonjour Chantal, je comprends très bien, un salon est un lieu idéal pour apprendre et s’informer, après il est essentiel de laisser le client entièrement libre de donner suite maintenant ou plus tard…Au delà du court terme !

      Répondre

  6. Odile Lambot
    mars 1st, 2012 18:07

    Bravo Elise pour ce bel article et votre  » audace » . Je fais des salons et dommage je n’étais pas à Vannes car j’aurai tant aimé partager avec vous. J’envie tant votre créativité, votre imagination et de rester si vraie et authentique ce qui est un sacré combat dans ces salons « business ». Encore Félicitations. Nos chemins se croiseront peut-être un jour. Cordialement

    Répondre

  7. Elise
    mars 1st, 2012 21:47

    Bonjour Odile, je suis très touchée par votre message, et j’espère aussi que nous nous verrons au gré de nos périgrinations. Je crois vraiment que d’être soi-même permet de retenir l’attention, pas de tout le monde mais au moins de ceux avec qui nous pouvons travailler, et surtout dans un salon !
    Belle continuation à vous, je vais d’ailleurs aller découvrir votre site… Au plaisir de vous recroiser ici ou ailleurs !

    Répondre

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *