Sur le vif … hover background

fév 15
2013

Je reviens tout juste du laboratoire qui m’accompagne dans la conception et la fabrication des futurs produits Heuliad et je trouvais sympathique de vous montrer quelques bribes des cogitations en cours…

Le sujet du jour

Quelle teinte pour la BB cream Heuliad ?

Mon côté balance s’est fortement exprimé aujourd’hui, j’ai balancé… : que c’était dur de choisir !

Finalement j’ai choisi 2 teintes au lieu d’une prévue… oui, je sais, j’ai triché un peu, j’ai négocié avec moi-même !  J’ai réussi à choisir 2 teintes parmi les 10 proposées et je remercie au passage chaleureusement celles (et ceux!) au laboratoire qui ont donné de leur personne pour faire triompher la teinte la plus naturelle … J’ai testé in vivo sur des bretons, dont certains d’adoption viennent de pays ensoleillés, ouf !

Je fais exprès de vous montrer les photos – photos des flacons bien sûr ! je garde pour moi celles des beaux laboratins ! sauf si vous insistez vraiment beaucoup – car je pense que cela doit vous faire un peu peur… Quoi ? rose bonbon, orange et macramé, super les couleurs !  ce sera carnaval tous les jours…

En fait toute la subtilité de la BB cream en général, et celle de Heuliad aussi, sera de se fondre à votre peau, donc une fois ces teintes sur votre peau, c’est assez magique : la teinte abricot donnera un teint plein de peps, tout en unifiant la peau. Alors que la teinte Miel sera ensoleillée pour les jours de peau pâlichonne, avec une action matifiante. Beaucoup de carnations pourront épouser ces 2 BB cream, mais là il ne faut pas me croire, il faudra l’essayer…

Le laboratoire va me préparer les 2 teintes finales d’ici quelques jours et vous pourrez constater par vous-même lors de nos petits essais entre amies en tout premier lieu… La BB cream c’est très naturel, rafraîchissant pour le teint, et embelliseur en toute légèreté !

Je vous laisse languir un peu… mais je vous dis quand même qu’il y aura aussi 2 textures différentes, avec le point commun d’être formulées avec un actif inédit à ce jour dans les soins de la peau : des céramides de blé, c’est un brevet du laboratoire, cela donne une texture merveilleuse de 2 microns, alors que les pores de la peau font 10 microns en moyenne : une pénétration et une douceur réelles et ressenties, et tout cela en 100% d’origine naturelle : pour Heuliad c’est une innovation riche de sens (et d’efficacité !)

Autre sujet : les Parfums…

Nous avons aussi commencer les synergies d’huiles essentielles pour mettre la touche finale aux textures de rêves…

Il y a peu j’ai fait appel à un nez pour cogiter des parfums uniques, mais j’ai connu une certaine déception. Cette déception est liée au fait que pour parfumer une crème en l’occurrence, il y  a différents choix :

  • Ne rien mettre, et nous découvrons alors l’odeur des ingrédients bruts, 100% naturels dans mes produits, mais cela donne une senteur finale assez « technique ». Contrairement à ce que l’on peut peut-être croire, les extraits de plantes ne sentent pas la plante en question… donc au mieux, cela sent un peu comme des médicaments…
  • Mettre des parfums, et ici l’idée c’était d’utiliser des parfums exclusivement naturels. Sauf que pour obtenir par exemple une odeur de « bruyère et  pin de bord de mer’, il s’agit d’associer 20 ou 30 molécules, qui sont par exemple des « bouts » d’huiles essentielles, les « isolats » de leur petit nom.

Lors de la distillation des plantes, la méthode traditionnelle c’est de chauffer les feuilles ou racines d’une plante et la vapeur d’eau passe dans un serpentin, et cela permet d’extraire les molécules aromatiques qui sont récoltés à l’autre bout de l’alambic, dans un récipient qui reçoit de l’eau qui s’est refroidie (l’hydrolat) et on verra une couche fine en surface : c’est l’huile essentielle, entière ( environ 400 molécules la composent).

Pour obtenir les isolats, la distillation est fractionnée, l’alambic a plusieurs serpentins : les molécules légères, plus en hauteur sont récupérées d’un côté, les molécules plus lourdes de l’autre… il y a plusieurs niveaux etc… Ainsi en mariant ensuite ces bouts avec d’autres bouts d’autres plantes grâce à  un nez professionnel, le résultat olfactif aura un rendu proche de la « bruyère, pin de bord de mer ».

 

698px-Alambic_bussard

 

Paradoxalement…

Si nous restons sur un choix d’isolats naturels ou d’extraits de plantes naturellement parfumés, le choix des combinaisons possibles est assez faible et les essais que j’ai senti font clairement penser à des produits d’entretien de supermarché… dommage…

Il faudrait en fait avoir recours à des isolats de synthèse, dont le choix est immense, pour se rapprocher in fine de parfums qui seraient perçus comme naturels. C’est ce que font les grandes marques, ce budget parfum est plus cher, synthétique, mais il donne toute la subtilité des parfums chics à côté des parfums bas de gamme…

C’est fou non ? Il faudrait du synthétique pour faire naturel, là où le naturel fait parfum synthétique bas de gamme.

Mon choix

La solution ultime pour agrémenter des soins de beauté : les huiles essentielles pures et naturelles, entières, distillées de façon traditionnelle, non coupées, ni diluées. Leur avantage majeur c’est d’avoir une odeur naturelle en elle-même, ET d’offrir une action majeure sur la peau : purifier, régénérer… ce sont des superbes actifs à elles seules.

Autre avantage : une huile essentielle bien distillée, issue d’une plante bio ou sauvage, aura une vitalité importante mais surtout ses 400 molécules s’équilibrent entre elles.

Si certaines molécules qui la composent sont efficaces mais irritantes, d’autres seront apaisantes, et le tout forme un équilibre qui réduit considérablement le risque d’allergie, tout en optimisant fortement l’assimilation par la peau. 

Mais surtout les huiles essentielles pures et naturelles sont actives sur notre équilibre émotionnel, et de cela je vous reparlerai bientôt : La nature c’est cela, une complexité subtile et merveilleuse !

NB : Dans les émulsions Heuliad (donc hormis la brume, et les baumes) se retrouve aussi sous l’appellation « parfum », un conservateur naturel : ce conservateur est assimilé à un parfum puisqu’en fait c’est une fraction d’huiles essentielles naturelles. Les huiles essentielles ont également un fort pouvoir anti-bactérien naturel et en utilisant certaines fractions spécifiques, le but est exclusivement d’aider à conserver le produit.(Gros enjeu dans les soins 100% d’origine naturelle !..)

Je sais que c’est compliqué, la chimie même verte est en jeu… mais pour résumer : Chez Heuliad, ce qui dans la liste des ingrédients INCI sera nommé « parfum » se composera en fait d’huiles essentielles pures et naturelles pour leur rôle actif sur la peau, leur senteur, et leur influence émotionnelle. ET en complément, dans les crèmes, des fractions spécifiques d’huile essentielle pour compléter le système de conservation naturelle de la crème.

Le défi du moment

Les huiles essentielles ont des senteurs affirmées, très « médicinales », peu sentent bons au sens « douceur et légèreté » : ce sont des concentrés. Alors le jeu actuel c’est de trouver des synergies qui sont agréables, tout en tenant compte de leurs actions sur la peau bien sûr, mais aussi de leurs approvisionnements (chaotiques selon les années !). Il s’agit de saisir le côté frais d’une huile et de le réchauffer avec un côté suave ou piquant d’une autre.

De ce côté là nous allons voyager un peu : ce sera le côté « ouvert sur le monde » des bretons qui va ici s’exprimer. La Terre a de beaux cadeaux ici et là… encore un peu de patience !

 

soins heuliad

 

 

soins heuliad bretagne

 

Petit jeu pour poursuivre l’aventure  :

 

Essayez de deviner ce que c’est :

 

exfoliant heuliad

 

Suite au prochain épisode…

Réponse : de la poudre de nacre d’huitre de guérande et de la poudre de pépins de framboise pour l’émulsion exfoliante de Heuliad…

 

Crédits photos : Buffard, Elise Le Pallabre

 

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *